Publicités

Avec l’Osmo Pocket, DJI vous met la 4k en poche

Officiellement présenté à New York le mercredi 28 novembre dernier, le nouveau né de DJI pourrait devenir un game-changer dans la catégorie des caméras de poche permettant d’immortaliser vos exploits sportifs ou virées touristiques et ludiques. Premier aperçu d’une nouveauté bardée de points forts au rang desquels n’émarge à priori pas son prix…

Avec son Osmo Pocket, DJI vise clairement plus le consommateur connecté cherchant à immortaliser ses moments favoris avec du matériel lui permettant de partager et rayonner online que le professionnel avisé bardé de sacoches. Ce n’est pas pour autant que nous avons ici à faire à un produit frivole. Que du contraire.

L’art de la prise en main aisée

Leader du marché du drone de loisir aux optiques particulièrement qualitatives, DJI est depuis un certain passée maître dans l’art de fournir à ses clients un condensé de technologie à la prise en main progressive.
Grand avantage vous l’aurez compris: celui d’offrir la capacité de très vite pouvoir exploiter un dispositif dont les premières prises de vues rendront grâce au très recherché effet « wow », tout en sachant qu’au fil de la découverte du produit, le rendu sera de plus en plus léché et pointu. Assez exaltant.

C’est avec cette objectif de nous aider à « capturer des moments de vie avec aisance » que l’Osmo Pocket arrivera sur le marché le 15 décembre prochain et s’arrimera sans doute au pied de bien des sapins.

Dans l’intervalle et avant de vous en proposer un test en bonne et due forme dans le courant de ce mois, passons en revue les principales caractéristiques et promesses de la  caméra stabilisée sur trois axes la plus compacte au monde, et de ce fait capable d’accompagner toutes vos pérégrinations depuis votre poche…pour mieux en sortir au moment opportun!

Compacité, qualité, stabilité

Sous les dehors d’un boitier d’une dizaine de centimètres de haut coiffé d’une « gimball » ( ou nacelle) rappelant fortement celle du DJI Mavic 2 Hasselblat – sans pour autant qu’il y ait un lien de filiation direct entre leurs composantes – l’Osmo Pocket affiche un design « mignon » et a quelque chose du distributeur de bonbons PEZ qui réveillera certaines nostalgies.

En réalité et à défaut de sucreries, l’Osmo Pocket crache surtout des spécificités techniques assez alléchantes. Non content d’annoncer un capteur photo de 12 mégapixels, il capture aussi les vidéos en 4k pouvant aller jusque 60fps en soutenant un bit rate de 100mbps dans leur version la plus qualitative.

Pour les personnes ne voulant pas s’encombrer de termes techniques, sachez juste que c’est très bon et que le résultat de vos tournages fera honneur à votre nouvel écran plat!

Disposant deux micros intégrés offrant une capture de son optimisée par un algorithme atténuant le bruit sonore ambiant (pour une prise de son professionnelle, un dispositif complémentaire pourra être couplé au bébé via un adaptateur jack 3.5mm optionnel), l’Osmo Pocket annonce une autonomie de pratiquement deux heures.

Largement assez que pour immortaliser les meilleurs moments de votre city-trip ou de votre randonnée.
 
Rajoutons encore à ce tableau technique, et ce n’est pas la moindre des qualités de l’Osmo Pocket,  l’implémentation de la technologie développée DJI en matière de stabilisation de la prise de vue sur trois axes.

Éprouvée et bluffante avec les drones de la marque (pour vous donner une idée, en conditions raisonnablement venteuse et alors qu’ils semblent ballotés, ces derniers vous livrent une image qui ne bouge pas d’un poil), la compétence de DJI devrait ici permettre de délivrer des vidéos où les mouvements inhérents à la marche ou la course de celui ou celle tenant la caméra deviennent pratiquement imperceptibles.

Je vous ressers un peu d’intelligence artificielle?

A l’instar de ce que propose habituellement DJI, l’Osmo Pocket bénéficie d’une bonne dose de subtilité assistée dans ses circuits imprimés. Afin de vous permettre de shooter comme si vous aviez fait cela toute votre vie, votre caméra de poche vous permettra, par le biais de son (petit mais) fonctionnel écran d’un peu plus d’un pouce, de sélectionner une série de modes de prise de vue automatisés et à valeur créative ajoutée:

• ActiveTrack: directement héritée des drones DJI, ce mode vous permet de « désigner » le sujet à suivre. L’Osmo Pocket s’occupe du reste. A vous de gérer vos déplacements.

• FaceTrack: fonction dérivée de l’ActiveTrack, le FaceTrack permet d’identifier un visage et de garder ce visage au centre de l’écran, peu importe le mouvement de la caméra. DJI sait comment faire plaisir aux vloggeurs (mais pas que).

• Timelapse & Motionlapse: si le Timelapse devrait être familier pour la plupart d’entre vous, le Motionlapse y ajoute la possibilité d’y ajouter un mouvement de rotation ou de travelling.

• Mode FPV: permet de capturer vos aventures de votre point de vue, en suivant vos mouvements.

• Photos 3×3 et Panorama: purement dédiés à la photo, ces deux modes vous permettent de capturer des clichés grand angle en prenant et assemblant automatiquement des photos multiples. Histoire de vous laisser vous concentrer sur le cadrage.

Et ce n’est pas tout…

Sous vos App-plaudissements…

Pour DJI, la sortie de l’Osmo Pocket est aussi l’occasion de présenter une nouvelle application mobile dédiée. Grâce à cette dernière, vous allez pouvoir exploiter encore plus en profondeur les options de votre « action caméra ».

DJI Mimo (pour « my moments ») remplace DJI Go et vient transformer votre smarphone en extension de votre Osmo Pocket…ou l’inverse.

S’ouvrant automatiquement à la connexion entre l’Osmo Pocket et votre smartphone (via un adaptateur USB-C ou Lightning, tous deux fournis de base), l’application Mimo vous permet de transformer votre écran en une extension plus confortable pour la prise de vue que le display implémenté sur le dos de la caméra. Mais pas uniquement.

Fidèle à sa volonté de rendre l’immortalisation de vos meilleurs moments ludiques et qualitative, DJI a également prévu une série de modes et canevas intelligents tels que:

  • Un story-mode proposant des templates, transitions et effets musicaux vous permettant de vous plonger à corps perdu dans la réalisation d’une vidéo qui, une fois montée (cela se passe aussi via l’app), pourra être partagée directement sur les réseaux sociaux. Ou conservée sur votre téléphone. DJI a en tout cas bien compris que les millenials hyperconnectés constituaient sans doute son coeur de cible.
  • Un mode pro ouvrant la porte à l’ensemble des réglages plus classiques que l’on peut rechercher sur une caméra classique, tel que l’exposition, l’ouverture, etc. … tout en continuant à vous guider intelligemment.

Pouvez-vous vous attendre à en avoir pour votre argent?

Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, cet article depuis son commencement a légèrement tendance à tresser des lauriers à un produit que nous n’avons pas encore testé. Et c’est tout simplement parce que ses fonctionnalités sont impressionnantes, qui plus est au vu du très faible volume d’encombrement de l’Osmo Pocket ou de ses promesses de connectivité avancée.

Tout ceci aurait été trop beau si en plus de ce tout il n’avait pas fallu s’arrêter sur le prix de la bête. A son lancement à la mi-décembre, DJI facturera très exactement 359 euros à ses futurs acheteurs. C’est sans doute beaucoup et juste (nous n’irons pas jusqu’à dire « peu ») à la fois.

Beaucoup, parce que certain(e)s n’hésiteront pas à objecter que pour ce prix là, il est possible d’avoir un smartphone milieu de gamme qui prend de très belles photos. Ou un appareil photo numérique de qualité honorable.
C’est vrai, mais l’Osmo Pocket n’a pas pour vocation de remplacer les deux appareils précités.

Il est plutôt à considérer comme un nouveau compagnon de prise de vue, complémentaire aux autres et vous permettant d’être encore plus créatif et imaginatif. Rendez-vous dans le courant du mois de décembre pour notre verdict complet!

Publicités

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Plus d'articles
Les 3 applications incontournables pour visiter New York sans mettre à mal votre forfait mobile.
%d blogueurs aiment cette page :